Le Président de la Chambre Nabih Berri et le Vice Président de la chambre Elie Ferzli. Crédit Photo: Parlement Libanais
Le Président de la Chambre Nabih Berri et le Vice Président de la chambre Elie Ferzli. Crédit Photo: Parlement Libanais
Moins d'une minute de lecture

Des familles de détenus bloquent les routes au niveau du quartier de Bir Hassan dans la capitale ou encore devant le Sérail de la ville de Tripoli au Nord du Liban.

En cause, le report de l’examen du projet de loi d’amnistie, déjà repoussé à 4 reprises en raison de l’opposition d’une partie des partis politiques qui dénoncent un texte permettant la libération de personnes impliquées dans des actes terroristes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.