Les manifestants sont de retour dans les rues de Beyrouth, au niveau du Ring Fouad Chéhab où des incidents ont eu lieu hier, de Jal el Dib au Nord de la Capitale, de Tripoli au Nord Liban ou encore de Nabatiye au Sud, en réaction à la vague de suicide en raison de la situation économique et aussi à l’annonce d’un accord entre les partis libanais pour la nomination de Samir Khatib comme prochain Premier Ministre.

Les manifestants réclament en effet la constitution d’un gouvernement technocratique alors qu’il est question que le prochain gouvernement compte en ses rangs, des hommes politiques. Les protestataires dénoncent la classe politique libanaise qu’ils accusent de corruption et détournement de fonds publics alors que le Pays des Cèdres est confronté à une crise économique majeure et un endettement massif.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.