Les transferts de fonds vers le Liban baisseront de 17% en 2020, estime la Banque Mondiale.

Cette chute fait suite à une augmentation de 7.6%, à hauteur de 7.5 milliards de dollars, soit près de 13% du PIB, le deuxième pays au niveau de ce classement, indique l’institution internationale, une somme qui n’a pas suffit à éviter une importante crise de liquidité.

COVID-19-Crisis-Through-a-Migration-Lens

Sur le plan régional, les transferts de fonds devraient se ralentir de 19.6% et s’établir à 47 milliards de dollars en raison de la crise internationale induite par le coronavirus et son impact sur la consommation de pétrole.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.