Lettre ouverte à M. César Abi Khalil (CPL), nouveau ministre de l’Energie et de l’Eau dans le gouvernement du « changement attendu pour un avenir meilleur plein d’espoir avec l’aide, la grâce et la force de Dieu »
حكومة التغيير لمستقبل مليء بلامل بعون وقوات الله 

M. Abi Khalil,

Je ne vous connais pas – j’ai été informé, comme la plupart des citoyens, de votre nomination à la tête ce ministère et vous êtes le bien (nouveau) venu dans ce nouveau gouvernement. Votre réputation, votre parcours et votre engagement le montrent  – apparemment vous n’êtes pas étranger au domaine de votre ministère et c’est peut être une consolation – vous avez suivi les différents ministres qui vous ont précédé dans leur parcours ce qui vous donne un avantage de plus, surtout aussi que vous venez tous du même bord politique (CPL) donc censés être homogènes.

M. le Ministre,

Bien que votre séjour déclaré à la tête de ce ministère ne soit que pour quelques mois, nous vous demandons de bien vouloir vous préoccuper de votre ministère et non des balivernes qui pourraient venir entraver votre dur labeur.

Il est vrai que la priorité du nouveau gouvernement est la loi électorale et ce qui en suit, mais la priorité de votre ministère est évidemment de faire sentir aux citoyens que nous sommes en 2017, au XXI ème siècle.

Avant de dépenser toute votre énergie, motivation et enthousiasme sur les énergies renouvelables et sur l’extraction du gaz et du pétrole, ainsi que sur les magouilles politiques et divergences qui s’en suivent, votre priorité – avec tout le respect que je vous dois – est le rétablissement UNE FOIS POUR TOUTE du réseau électrique, et de la régularisation du secteur de l’énergie et de l’eau – Il est inacceptable qu’a la veille de 2017, et en pleine période de pluie, nous soyons encore en train de nous alimenter d’eau des citernes et d’être à la merci des «générateuristes».

Votre mission est très simple et réalisable : il suffit de vouloir travailler et croyez-moi, cette mission fera de vous « celui qui a rendu la lumière » et vous garderez un impact très positif chez le citoyen.

Sortez des dossiers corrompus, nommez les fauteurs de trouble par leur nom, n’ayez aucune crainte d’accuser tel ou un tel si vous avez des preuves et si vraiment ils entravent votre mission.

Si votre gouvernement est vraiment celui de la dernière chance, allez ……au travail au service du citoyen et bonne chance.

Dans six mois, le citoyen jugera…