Les chiffres publiés par le Ministère des Finances indiquent une forte augmentation, estimée à 52.5%, de la valeur totale des transactions immobilières depuis les 5 derniers mois. Elles auraient ainsi atteint 3.7 milliards de dollars contre 2.4 millards de dollars, un an plus tôt.

Cependant, le volume de ces transactions a baissé de 1%. Seules 18 877 transactions immobilières ont eu lieu depuis le début de l’année contre 19 024 transactions lors de la période correspondante de 2019, 22 707 en 2018 et 28 768 en 2017.

La transaction moyenne a atteint 196 994 USD en 2020, en hausse de 53.7 par rapport à 2019. 295 achats de biens immobiliers ont été effectués par des étrangers en 2020 contre 403 achats en 2019.

Pour Beyrouth seulement, la valeur des transactions a atteint 1.4 milliards de dollars, soit 37.8% du total.

Cette hausse de la valeur des transactions immobilières et d’une diminution de sa valeur est liée aux restrictions imposées par les banques aux déposants et à la crainte de voir bientôt une décôte sur les comptes bancaires être demandé par les autorités libanaises.

Ainsi, les biens immobiliers semblent constituer une valeur refuge. Cependant, cette hausse n’est pas liée à une augmentation intrinsèque de la demande, ce qui pourrait provoquer un écroulement du marché.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն