Moins d'une minute de lecture

En déplacement auprès du Patriarche Maronite Béchara Boutros Rahi, le ministre sortant de l’intérieur Mohammed Fahmi a indiqué que certains secteurs d’activités pourraient voir leurs activités réouvrir. Pour rappel, les autorités libanaises ont imposé un confinement de la population entre le 14 novembre et le 30 novembre suite à une importante hausse du nombre de cas de personnes contaminées par le coronavirus COVID-19.

Mohammed Fahmi s’est félicité de voir que 85% de la population libanaise respectait les mesures de confinement. Il a également informé le prélat maronite des mesures sécuritaires face à l’épidémie et de la situation actuelle du secteur médical.

En raison de ces bons résultats, les autorités locales pourraient envisager la réouverture de certaines institutions privées à condition également de respecter les mesures de confinement ou encore les horaires de couvre-feu. Cette décision pourrait être prise ce vendredi.

Toujours concernant l’épidémie, Mohammed Fahmi a indiqué qu’il n’y a plus que 69 prisonniers actuellement contaminés dont 1 hospitalisé contre plus de 500, il y a 3 semaines.

Abordant la question sécuritaire elle même, le ministre de l’intérieur a fait part de l’existence de cellules dormantes de Daesh au Liban. Cependant, celles-ci seraient identifiées, avant de déclarer soutenir la position du patriarche concernant la neutralité du Pays des Cèdres.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.