Moins d'une minute de lecture

Le ministère de l’information a publié un communiqué faisant état de l’utilisation par certaines personnes de fausses cartes de presse, cela pour échapper aux mesures de limitation des déplacements alors que le Liban a mis en place un confinement du 14 au 30 novembre.

Le ministère de l’information indique que conformément au code pénal local, ces personnes risquent des amendes mais également des peines de prison pouvant aller jusqu’à 5 ans.

Aussi, concernant les professionnels du secteur, ils peuvent se déplacer lors du couvre-feu. Cependant, les autorités rappellent que ces derniers doivent être titulaire d’une carte professionnelle et que ces déplacements doivent s’effectuer dans le cadre de leur travail.

Pour rappel, plus de 10 000 contraventions ont été distribuées depuis ce samedi, indiquent les forces de sécurité intérieure. Il s’agit notamment de personnes circulant sans respecter les mesures de distanciation ou encore les mesures de circulation alternée.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.