Le député Assem Araji. Crédit Photo: Parlement Libanais

Le Président de la commission parlementaire de la santé publique, Assem Araji, a appelé à la mise en place d’un nouveau confinement du Liban après que les soins intensifs des hôpitaux locaux soient désormais pratiquement saturés. En effet, la totalité des 282 lits dédicacés au coronavirus COVID-19 sont désormais occupés depuis hier sur un nombre total de 292 lits disponibles..

Les autorités libanaises craignent aussi une augmentation importante du nombre de décès ces prochains jours. Seul un confinement pourrait permettre de limiter l’augmentation actuelle du nombre de cas. Cependant certaines sources indiquent que cette décision, qui aurait dû être prise il y a 2 semaines au moins, s’est vu être opposée à certains intérêts économiques, notamment le syndicat des restaurateurs, hôteliers et propriétaires de boites de nuit et de pubs qui ont menacé d’ouvrir sans autorisation.

Assem Araji a ainsi estimé qu’une deuxième vague de l’épidémie pourrait se produire en même temps que celle de la grippe afin de ne pas prendre de risque pour le reste de la population.

Au total, 81 228 personnes ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban. Pour rappel, le Liban a donc franchi le seuil des 80 000 cas ce vendredi 31 octobre, montrant une accélération de la pandémie au Liban.

Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 81 228 cas locaux et de 2 353 cas en provenance de l’étranger.

Le nombre de cas actuellement actifs reprend sa hausse avec 38 967 personnes mais cependant sa progression est désormais moins élevée que le nombre de guérisons. 41 624 seraient ainsi guéries.

Le nombre d’hospitalisation est en légère hausse par rapport à hier avec 812 personnes dans les hôpitaux, dépassant désormais le nombre de 800 cas depuis le 31 octobre. Par ailleurs, 276 personnes sont dans un état considéré comme critique, un chiffre en progression.

Le nombre total de personnes décédées est de 637 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն