2 minutes à lire

Le Président de l’Ordre des Médecins Charaf Abou Charaf a appelé ce vendredi à la mise en place d’un confinement total en raison de l’augmentation toujours forte du nombre de cas actifs de personnes contaminées par le coronavirus COVID-19.

Ce confinement devrait durer 2 semaines, voire un mois, indique le responsable, notant que le nombre de personnes en traitement continue à augmenter et que les services hospitaliers sont actuellement saturés. Il s’agit de permettre au secteur médical de pouvoir guérir les personnes déjà hospitalisées.

Le confinement partiel de certaines zones n’a pas abouti à des résultats tangibles, estime Charaf Abou Charaf, notant que le nombre de cas continue à augmenter quotidiennement de manière importante.

Il appelle également à la mise en place d’une assistance financière aux personnes les plus vulnérables en cas de mise en quarantaine de la population.

Par ailleurs, le président du conseil de l’ordre souligne que cette augmentation intervient alors que la population ne respecte toujours pas les mesures préventives de lutte contre l’épidémie et que les services sécuritaires manquent à les faire respecter. 25% des contaminations seraient ainsi intervenues au cours des 2 dernières semaines, indique-t-il alors que le taux de décès aurait augmenté de 80% au cours de la même période.

Cet appel fait écho à celui du ministre sortant de la santé lui-même, qui a également appelé à la mise en place d’une période de quarantaine d’un mois, soulignant l’échec de la politique de zonage. Hier, les autorités libanaises ont indiqué que le Liban a dépassé les 2 000 cas quotidiens.

Au total, 89 186 personnes ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban. Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 86 729 cas locaux et de 2 457 cas en provenance de l’étranger.

Le nombre de cas actuellement actifs reprend sa hausse avec 42 683 personnes mais cependant sa progression est désormais moins élevée que le nombre de guérisons. 45 820 seraient ainsi guéries. 788 personnes seraient actuellement hospitalisées.

Par ailleurs, 271 personnes sont dans un état considéré comme critique, un chiffre en forte hausse par rapport à hier. Le nombre total de personnes décédées est de 676 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.