Une étude effectuée par la Banque Mondiale en 2019 indique 21.8 se sont vues demander le versement de fonds à titre personnel à des hauts fonctionnaires contre 17.3% pour les autres pays de la région.

56.5% des entreprises ont indiqué que des hauts fonctionnaires ont demandé “des cadeaux” pour l’obtention par exemple de permis de construire contre 26.8% dans les autres pays du Moyen-Orient, 19.3% des dirigeants d’entreprise ont également indiqué avoir fait l’objet de demandes de cadeaux par des fonctionnaires de l’administration fiscale.

12.1% des entreprises libanaises pensent ainsi que la corruption constitue l’obstacle principal à leur développement commercial au Liban contre 7.4% des entreprises au Moyen Orient et en Afrique.

Parmi les autres freins au développement économique, 37% citent l’instabilité politique, 56.3% la concurrence illégale, ou encore le fait qu’il faille 12.3 jours en moyenne pour exporter des marchandises depuis le port de Beyrouth et 14.2 jours pour les recevoir.

Plus étonnant, obtenir une connexion au réseau d’électricité publique prendrait 236 jours.

Cette étude a porté sur 532 entreprises et a été effectuée entre mai et avril 2019 dans différents secteurs d’activité comme les télécoms, la construction, les technologies de l’information ou encore la vente en gros.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.