Le Président de la République est arrivé ce dimanche soir à New York pour assister à la 74ème Assemblée Générale de l’ONU qui devrait débuter ce mardi.

Il est attendu à ce que le Chef de l’Etat évoque la présence de l’importante communauté de réfugiés syriens présents actuellement au Liban lors de son discours qui suivra un entretien avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Accompagné par le Ministre des Affaires Etrangères, Gébran Bassil, le Ministre en charge des affaires présidentielles Salim Jreissati, des représentants du Liban à l’ONU Amal Mudallali et du Liban aux USA Gaby Issa, ainsi que par sa fille également son conseiller, Mireille Aoun Hachem, le Chef de l’Etat a salué à son arrivée, la décision, à son initiative, de l’Assemblée Générale de l’ONU de créer une Académie pour les rencontres humaines et le dialogue, par 165 voix pour et 2 contre – Les Etats-Unis et Israël. Cette institution sera basée au Liban.

Plus de précisions

Le Président de la République a également souligné les agressions israéliennes à l’encontre du Pays des Cèdres, la plus récente étant celle d’une tentative d’attentat à l’aide de drones piégées contre la Banlieue Sud de Beyrouth, qui viserait, selon les autorités libanaises, à changer les règles d’engagements issues du conflit de juillet 2006 et violant la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU.

Le général Michel Aoun a estimé nécessaire également, de défendre la cause palestinienne via les institutions internationales. Il a indiqué qu’il réitérerait son appel à la communauté internationale de s’acquitter de sa responsabilité en mettant en œuvre tous les moyens possibles dans ce dossier.

Le Liban continue de supporter « le fardeau du déplacement et des réfugiés, qui a un impact lourd et négatif sur l’économie libanaise et sa société, sans gravité aucune action internationale pour aider à résoudre ce problème, estime le Chef de l’Etat.

Egalement au centre des préoccupations libanaises, les tensions actuelles entre l’Arabie Saoudite, l’Iran et les Etats-Unis. Ce dossier devrait également être au centre des entretiens bilatéraux qu’il aura avec le Président de la République Française, Emmanuel Macron, le Roi Abdallah de Jordanie et le Président Egyptien, Abdel Fattah al Sissi.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.