Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.

Le juge d’instruction Fadi Sawwan a indiqué reporter l’audience prévue ce mercredi des anciens ministres des finances Ali Hassan Khalil et des transports Ghazi Zoaiter, tous 2 membres du bloc parlementaire du Mouvement Amal, au 4 janvier prochain après que ces derniers se soient abstenus à se rendre au bureau du magistrat.

Les 2 hommes avaient précédemment indiqué souhaiter boycotter la convocation du juge Fadi Sawwan en vue de les interroger sur leur possible implication dans le cadre de l’enquête portant sur l’explosion du port de Beyrouth. 

Pour rappel, ils avaient été mis en examen, avec le premier ministre sortant Hassan Diab et l’ancien ministre des transports Youssef Fenianos, pour négligence dans le cadre de la même enquête.

Tout comme le premier ministre sortant Hassan Diab, les 2 anciens ministres, par ailleurs proches du président de la chambre Nabih Berri, auraient fait savoir leur refus de se voir être convoqués par la justice libanaise, estimant jouir d’une immunité parlementaire.

Cependant, cette immunité fait actuellement l’objet d’une controverse, le barreau de Beyrouth jugeant qu’elle ne peut s’appliquer dans le cadre de cette affaire. Le Président de la Chambre, Nabih Berri, devrait ainsi présider une réunion ce mercredi à ce sujet.

Par ailleurs, l’ancien ministre des transports Youssef Fenianos a indiqué qu’il se présentera devant le juge mais à sa convenance, estimant toutefois que le magistrat a violé les article 40, 70 et 71 de la constitution. Il a également noté s’être rendu auprès du tribunal ce mardi mais que ce rendez-vous a été remis.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.