En 1943, sera conclu entre Béchara el Khoury et Riad el Solh ce qu’on appellera le Pacte National.

Il s’agit avant tout d’un compromis entre les 2 hommes pour arriver au pouvoir, conditionnant l’accès à l’Indépendance. La communauté maronite accepte l’abandon de l’influence occidentale. Pour les musulmans, il s’agit de l’abandon de la demande de l’union avec la Syrie ou tout autre pays arabe.

L’objectif de ce pacte était déjà alors de restreindre les influences étrangères déjà présentes au Liban.

Ce Pacte permettra à Béchara el Khoury d’être élu Président de la République par le Parlement, le 21 septembre 1943, par 44 voix sur 47. Il nommera alors Riad el Solh Premier Ministre comme convenu.

Le 8 novembre, le nouveau parlement décidera de l’amendement des articles constitutionnels liés au Mandat Français. Le Haut-Commissaire Jean Helleu décidera alors d’arrêter le Président de la République, le Premier Ministre, son gouvernement et de nombreux députés. Ainsi s’enclenchera le processus qui amènera à l’Indépendance du Liban.

Qu’est ce que le Pacte National?

Il s’agit d’un pacte non-écrit faisant office de compromis avec la répartition entre les principales entités qui composent le peuple libanais, les maronites, les chiites et les sunnites, à l’origine provisoire.

Le Pacte National sera consacré par la pratique avec l’élection de présidents de la république maronites et la nomination de Premiers Ministres sunnites.

Il régira ainsi la vie politique libanaise jusqu’à la conclusion des accords de Taëf qui confessionnaliseront officiellement le fonctionnement institutionnel de l’État Libanais et réduiront les prérogatives de la Présidence de la République.

Ainsi, le pouvoir libanais est divisé entre:

  • Les Maronites qui obtiennent la Présidence de la République et le Commandant des Forces armées qui deviendront l’Armée Libanaise. Le Président doit être élu par la Chambre des députés à la majorité des deux-tiers pour six ans.
  • Les Sunnites obtiennent la Présidence du Conseil des Ministres, responsable devant les députés ainsi que devant le Président de l’Assemblée Nationale
  • Les Chiites obtiennent la Présidence de la Chambre des députés

À cela s’ajouteront:

  • Les Grecs orthodoxes qui obtiennent la Vice-présidence de la Chambre des députés.

Le Pacte National stipule également que le Liban est un pays arabe et de langue arabe. Cependant, est reconnu son lien culturel et spirituel avec l’Occident.

De fait de son arabité, le Liban devrait appartenir à ce qui deviendra la Ligue Arabe à la condition que ces états reconnaissent l’indépendance du Liban.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.