La facade du Parlement Libanais. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com

Le comité parlementaire des Finances et du Budget a poursuivi son enquête sur les embauches illégales au sein des administrations publiques avec le secteur des télécoms.

Ainsi 453 personnes auraient été embauchées par la compagnie publique Ogero, 450 personnes par les 2 compagnies Alfa et Touch, sous-traitantes des 2 réseaux de télécommunication mobiles et 55 par le Ministère des télécommunications.

Ces embauches seraient intervenues alors qu’un moratoire avait été imposé suite à des restrictions budgétaires.

La commission parlementaire serait dans l’attente de documents du Ministère des Télécommunications et d’Ogero sur les circonstances de ces différentes embauches.

Une prochaine réunion est déjà prévue la semaine prochaine pour les étudier.

Le Ministre des Télécommunications, Mohaed Choucair et le Directeur Général Imad Kreidieh ont été convoqués à ce sujet par la commission.

Le Président de celle-ci, le député Ibrahim Kanaan, a indiqué qu’Imad Kreidieh aurait révélé que 450 personnes toucheraient des salaires des 2 compagnies de télécommunication mobile Alfa et Touch sans y travailler.

Pour rappel, cette commission, a été, à l’origine, mandatée pour enquêter sur l’embauche de 5 000 personnes durant les élections parlementaires de mai 2018. Ces emplois pourraient constituer des achats illégaux de voix durant les élections législatives.

La semaine dernière, le Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur avait été épinglé par cette commission. Le Ministre avait indiqué que 154 personnes ont été illégalement embauchées, dont 34 à l’Université Libanaise, 56 aux centres techniques de l’état et 34 aux centres éducationnels.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.