Gavin Ford/Facebook )
Gavin Ford/Facebook
2 minutes à lire

Le juge Nadim al Nashef a formellement inculpé et requis la peine de mort à l’encontre de 2 ressortissants syriens Issa Jasem al Hneish, âgé de 28 ans et Hussein Ali Bakdash, âgé de 24 ans, qui ont avoué avoir assassiné le présentateur vedette de Radio One, Gavin Ford en novembre dernier.

Selon le communiqué, Issa Jasem al Hneish aurait demandé à Hussein Ali Bakdash un prêt de 20 000 livres. Hneish aurait ensuite pris Bakdash après de Gavin Ford pour une relation sexuelle tarifée à 50 USD. Suite au refus de Bakdash, les 2 hommes auraient décidé de voler la victime. Il se serait alors présenté à la victime comme étant envoyé par une partie tierce comme partenaire sexuel. Alors que Gavin Ford essayait de le déshabiller, il lui aurait assené plusieurs coups à l’aide d’une bouteille pour tenter de l’assommer. Après que Gavin Ford ait perdu conscience, Bakdash l’aurait ficelé et aurait permis à Hneish de pénétrer dans le domicile de l’animateur. Les 2 hommes l’ont battu puis étranglé quand il avait repris connaissance.

Les 2 hommes avaient été rapidement arrêtés après la découverte du crime dans les régions de Nabaa et de Jnah, dans la banlieue Sud de Beyrouth. Les enquêteurs avaient alors retrouvé un téléphone portable, un carnet de chèques et divers papiers de l’animateur radio, ainsi que les clés de son véhicule qui avait été découvert dans les heures suivants l’annonce de sa mort aux environs du marché aux puces de Sin el Fil.

Selon les enquêteurs en charge de l’affaire, cela n’était pas la première fois que Gavin Ford faisait appel à de jeunes ressortissants syriens pour des relations sexuelles tarifées.

Gavin Ford – qui fêtait il y a quelques jours encore son 53ème anniversaire, résidait au Liban depuis plus de 20 ans. Il s’était fait notamment connaitre sur les ondes libanaises en animant les émissions matinales de Radio One depuis 1996, émission pour laquelle il collaborait avec Olga Habre. Le 27 novembre 2018, ne se présentant pas à son travail, ses collègues s’étaient alors rendus à son domicile de Beit Mery, sur les hauteurs de la capitale, où ils ont découvert son corps.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.