Le projet SWIM-H2020 SM, financé par l’Union Européenne, a organisé à Beyrouth une réunion nationale sur les ressources en eau durables et un environnement propre en Méditerranée. Le projet (2016-2019) est un projet régional clé visant à contribuer à réduire la pollution marine et l’utilisation durable des ressources en eau dans la région méditerranéenne en mettant l’accent sur les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Le but de la réunion nationale au Liban était de présenter ce qui a été accompli jusqu’à présent et ce qui reste à faire jusqu’en avril 2019, date à laquelle la phase actuelle du programme prendra fin. La réunion nationale a réuni 50 participants représentant le bureau du Premier ministre, la délégation de l’UE au Liban, le ministère de l’Energie et de l’Eau, le ministère de l’Environnement, les organisations internationales, les milieux universitaires et les médias.

Le projet SWIM-H2020 SM a mené 5 activités principales au Liban sur les thèmes suivants:

GIRE (gestion intégrée des ressources en eau) à l’échelle du bassin fluvial, en mettant l’accent sur le renforcement des capacités et les aspects de la mise en œuvre; Implication du secteur privé dans les infrastructures hydrauliques en mettant l’accent sur les stations d’épuration des eaux usées et les ressources en eau non conventionnelles; Réduction de la pollution industrielle; Traitement durable des lixiviats provenant des décharges; Évaluation du coût de la dégradation de l’environnement.

Ceux-ci ont été mis en place avec la précieuse contribution des ministères concernés et d’autres parties prenantes libanaises (autorités locales, autorités des bassins fluviaux, banques, ONG, etc.) et en collaboration avec d’autres acteurs régionaux et projets actifs au Liban, grâce auxquels un progrès satisfaisant a été atteint. Par ailleurs, le Liban a pleinement bénéficié des opportunités offertes par la composante régionale du projet, en participant à toutes les formations et visites sur place (12). Le Liban est par ailleurs le champion des échanges entre pairs (5), ceci inclut la mobilisation du secteur privé pour le financement de projets environnementaux / liés à l’eau où la contribution de la Banque Centrale du Liban et des banques libanaises, en général, a été grandement appréciée.

« La réunion nationale du Liban nous permet d’être optimistes car, malgré les insuffisances et les difficultés, il existe des progrès dans plusieurs questions relatives à l’eau et à l’environnement ainsi que des efforts continus dans la bonne direction par des initiatives nationales soutenues par l’UE  exemple le projet SWIM-H2020 SM) ainsi que d’autres projets (bilatéraux, etc.). Nous espérons que toutes ces activités renforceront l’expertise, la sensibilisation et la volonté politique pour aider le Liban à relever efficacement ses défis et à passer à un développement durable», a déclaré le professeur Michael Scoullos, chef d’équipe du projet SWIM-H2020 SM.

« Lutter contre la pollution de l’eau en Méditerranée est essentiel pour le succès de notre partenariat euro-méditerranéen, et nous sommes déterminés à aider le Liban à garantir un environnement plus sûr et plus sain », a déclaré Rein Nieland, représentant la Délégation de l’Union Européenne au Liban.

La réunion nationale au Liban a offert, à travers la table ronde prévue, l’opportunité à d’autres projets clés, donateurs travaillant sur divers aspects de la gestion durable de l’eau et de la protection de l’environnement au Liban avec un impact positif sur la Méditerranée, de présenter leur statut et les progrès entrepris, montrant ainsi la complémentarité et les synergies existantes.

Le développement et la mise en œuvre du projet ne seraient pas possibles sans la collaboration des points focaux SWIM-H2020 SM dans les ministères chargés de l’eau et de l’environnement des pays partenaires, qui constituent également le comité directeur du projet SWIM-H2020 SM, et sans les organismes régionaux formant les partenaires institutionnels du projet, à savoir l’Union pour la Méditerranée (UpM), le Plan d’Action Méditerranéen de l’ONU (Environnement / PAM), les institutions et agences de l’UE concernées (DG ENV, DG NEAR, Recherche, MARE, Banque Européenne d’Investissement, et l’Agence européenne pour l’environnement) ainsi que d’autres acteurs, initiatives et projets régionaux (SwitchMed, BlueGeen Med CS, CLIMA South, GWP-Med, etc.).

Le projet SWIM-H2020 SM couvre 8 pays partenaires et dispose d’un budget de 6,705,000 euros. Il organise plus de 100 activités dont 50 nationales et 35 régionales et aborde 21 thèmes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. Est-ce qu’on se fout de notre gueule ? Est »ce que les membres étrangers et libanais de ces délégations sont-ils prêts à boire l’eau du robinet au lieu de l’eau en bouteille et sont-ils prêts à nager dans la mer méditerranée libanaise ? Ce serait, pour moi, la seule preuve du sérieux de cette démarche. Et nos politiques ont trouvé, grâce à cette commission, une source supplémentaire de détournements financiers pour leurs poches. Soyons un peu sérieux svp.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.