Des armes israéliennes. Musée du Hezbollah à Mlita. Crédit Photo: Libnanews.com
Des armes israéliennes. Musée du Hezbollah à Mlita. Crédit Photo: Libnanews.com

Le Hezbollah a indiqué que la dernière vague de sanctions américaines le visant seront sans effet, alors que les autorités US mettent en garde contre la présence du mouvement chiite au sein du prochain gouvernement libanais.

Décrivant le Hezbollah comme étant un cancer, un haut responsable américain a appelé à ce qu’il soit exclu du prochain gouvernement, estimant par ailleurs qu’il n’y a pas de différence entre son aile politique et son aile militaire. Les autorités américaines estiment que le mouvement chiite poursuit ses efforts en vue d’utiliser le secteur bancaire libanais, posant un grave danger, selon eux, à l’indépendance du Liban et appelle à ce que le prochain gouvernement prenne des mesures agressives contre le Hezbollah.

Ces déclarations interviennent alors que le département du Trésors Américain a engagé un nouveau train de sanction contre plusieurs membres du Hezbollah et plusieurs companies internationales dont certaines basées en Belgique, en Gambie ou encore au Liban.

Malgré les affirmations de Nasrallah, le Hezbollah utilise des financiers comme Bazzi qui sont liés à des trafiquants de drogue et qui blanchissent de l’argent pour financer le terrorisme“, a déclaré un représentant du Département du Trésors Américain et a annoncé une série d’opération en coopération avec les Emirats Arabes Unis contre l’Iran et le Hezbollah.

Jeudi dernier, nous avons travaillé avec les Emirats Arabes Unis pour démanteler une opération de blanchiment d’argent dans les EAU dirigée par Qasem Soleimani. Nous avons conjointement annoncé des actions contre la Force Qods et leurs sociétés écrans qui étaient utilisées pour canaliser les rials iraniens aux EAU et les convertir en dollars pour les envoyer au Hezbollah et à d’autres à des fins terroristes

Pour sa part, le Hezbollah dément utiliser l’infrastructure bancaire libanaise.

Les Pays Arabes ont également imposé un train de sanction à l’encontre du Hezbollah et notamment les membres de son conseil de la Shoura et de ses responsables dont le secrétaire général Hassan Nasrallah et son numéro deux, Cheikh Naim Kassem.

Pas d’impact des sanctions américaines selon le Hezbollah

Le Hezbollah a estimé que les nouvelles sanctions américaines n’auront aucun impact sur ses finances ou sur la scène politique interne alors que le Liban se prépare à élire le président de la chambre des députés ou sur la formation du prochain gouvernement.

“Nous avons été accusés dans le passé et considérés comme des terroristes en raison de notre engagement à résister à l’ennemi israélien et à libérer notre terre. Aujourd’hui, nous sommes à nouveau accusés en raison de notre résistance sérieuse contre le terrorisme Takfiri“, a estimé une source proche du mouvement chiite dans les colonnes du quotidien Al Joumhouria.

1 COMMENTAIRE

  1. Notre pays est en paix civile.
    Je ne comprends pas quelle mouche les pique.
    Il faut toujours qu’ils soient piqués par un bourdon pour instituer la haine et créer des guerres internes.
    Laissez les gens vivre en paix.
    Notre pays est en reconstruction.
    Nous avons dépassé le trauma de la guerre.
    Et personne n’a rien fait pour nous.
    Pour nous y aider.

Comments are closed.