Livraison d’armes françaises au Liban; un acte symbolique selon le Drian

1
2 minutes à lire

La première cargaison d’armes françaises entrant dans le cadre de la donation de 3 milliards de Dollars d’aide à l’Armée Libanaise de la part de l’Arabie Saoudite est arrivée ce lundi 20 avril à l’aéroport international de Beyrouth. Selon le ministre de la Défense française et en présence de son homologue libanais Samir Mockbel, cette arrivée de 48 missiles antichar Milan et de leurs postes de tir, prélevés sur les stocks existants de l’Armée Française, constitue un acte symbolique et se poursuivra durant les prochains mois, la prochaine cargaison étant prévue pour le mois prochain.

Le Ministre français de la défense Jean Yves le Drian a réaffirmé l’attachement et le soutien de la France, « l’Armée Libanaise paye le prix de la guerre et la France la soutiendra toujours », a-t-il déclaré avant d’indiquer que la décision d’aider l’institution militaire en coopération avec l’Arabie Saoudite a été prise dès 2010. Il a également estimé significatif, l’implication des militaires libanais dans la lutte contre terroriste. Il s’agira de moderniser et de restructurer les forces armées libanaises afin de leur permettre de conduire des opérations militaires dont elle n’avait jusqu’à présent pas les capacités.

Répondant à une question d’un journaliste, le Ministre de la Défense libanais Samir Mockbel a indiqué que le Liban est prêt à recevoir toute aide militaire étrangère, y compris de l’Iran si les sanctions du Conseil de Sécurité de l’ONU sont levées,

Parmi les autres équipements qui seront livrés au cours des prochaines années, 250 blindés de divers types, dont des VAB Mark III de 20 tonnes pouvant transporter 7 fantassins, des VBC-90 (même châssis que le VAB mais muni d’un canon de 90 mm monté sur une tourelle Giat TS 90), des VBL et des Panhard GD Véhicule blindé léger ou Sherpa (version non précisée), ainsi que 24 canons de 150 mm Césars et des missiles antiaériens court portée. 7 hélicoptères cougars et 3 patrouilleurs Combattantes fabriquées par les Constructions Mécaniques de Normandie (CMN).

Le contrat comporte également des clauses indiquant que la formation des membres de l’Armée Libanaise se poursuivra durant les 7 prochaines années et le maintien en condition opérationnelle du matérielle pour les 10 prochaines années. Ainsi, 60 militaires français arriveront prochainement au Liban en vue d’offrir des sessions de formation à ce nouveau matériel dans les prochains jours.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.