En matière de sécurité, de souveraineté et de nationalisme, rien ne vaut la mission des forces armées de notre pays, qui ne reculent devant rien pour protéger notre terre et donner au peuple la paix et la sécurité. A cet effet, et en guise de message de remerciement, l’ONG «Libanais et fier» rend hommage à nos Forces armées, à l’occasion de leur 75e anniversaire, le 1er août 2020 dans un concert en direct à 20h45, L’heure de Beyrouth, diffusé sur toutes les télévisions locales, pour rendre hommage à nos héros.

«Kermalak ya Watan» est une célébration virtuelle du 75e anniversaire de l’armée libanaise organisée par l’ONG « libanais et fier », dont le but est de soutenir les institutions gouvernementales, et exécutée par ICE International Events, pour honorer l’armée libanaise pour les sacrifices qu’elle a offerts et qu’elle continue d’offrir au peuple.

La célébration remerciera l’armée avec une variété de pièces musicales, de chansons, de reportages, de spectacles de danse et un magnifique spectacle visuel mettant en valeur les valeurs et les emblèmes de l’honorable institution. Le spectacle englobera des performances par les chanteurs Assi Al-Hallani, Joseph Attieh, Ramy Ayach, Ghassan Saliba, Melhem Zain (par ordre alphabétique) et le poète Nizar Francis qui ont offert leurs performances gratuitement pour leur amour à l’armée. De plus, le compositeur Michel Fadel orchestrera une pièce musicale interprétée par 50 musiciens et 30 choristes. La dance rendra également hommage à l’armée avec une performance magique de Nadim Cherfane, connu pour avoir chorégraphié le groupe Mayyas.

L’événement virtuel se déroulant sous le haut patronage du commandant des Forces armées libanaises, le général Joseph Aoun, au Legend Venue, Nahr El Kaleb, sera diffusé en direct sur toutes les télévisions sans public et les Libanais et les expatriés auront la chance de le regarder en direct sur les télévisions locales et les réseaux sociaux.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.