Le siège de l'Association des Banques du Liban (ABL). Crédit Photo: NNA.

L’association des banques du Liban a appelé à la grève générale des établissements bancaires ce lundi et ce mardi, suite aux procédures judiciaires lancées contre les établissements bancaires et leurs dirigeants dans plusieurs affaires distinctes.

Suite aux décisions des juges d’application des peines à Beyrouth et à Tripoli au Nord du Liban avec la mise en scellé des biens de la Fransabank et de la BLOM Bank, les banques craignent désormais une cascade de procès non seulement à l’étranger comme cela était le cas jusqu’à présent avec des décisions en France ou encore en Grande Bretagne ordonnant le versement d’importantes sommes gelées depuis l’imposition d’un contrôle informel des capitaux en novembre 2019, mais également désormais légalement, ce qui conduirait de facto à une panique bancaire et des faillites en cascade. Face à ces menaces, les banques locales estiment que la responsabilité de la crise de ce secteur revient à l’état, à la Banque du Liban, mais également désormais aux déposants s’ils entreprennent de telles actions et estiment devoir arrêter leur activité. Ils menacent ainsi de geler le versement des salaires tant des employés de la fonction publique que privée.

Dans une autre plainte, des autres dirigeants de banque dont Salim Sfeir, président la Bank of Beyrouth et de l’ABL, de la Banque Audi Samir Hanna, de la SGBL Antoun Sehnaoui propriétaire aussi d’un nouveau site d’information francophone entre autre, de Saad Azhari pour la Blom Bank et de l’ancienne ministre de l’intérieur Raya Hassan, dirigeante de la Bank Med dont la famille de l’ancien premier ministre Rafic Hariri est le principal actionnaire, sont également mis en cause sur fond d’accusation de détournements de fonds de la Banque du Liban sur base d’information fournies par les autorités helvétiques.

Ils sont tous 2 accusés d’avoir permis de détourner 326 millions de dollars sous couvert de commissions via la vente d’Eurobonds de la Banque du Liban. Cependant, ces montants auraient été transférés à un compte au nom de Raja Salamé, le frère du gouverneur de la BdL en Suisse.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.