Moins d'une minute de lecture

L’union des boulangers a annoncé par un communiqué publié ce dimanche, la suspension de sa décision de cesser de distribuer du pain dans les magasins après avoir reçu de nombreux appels d’hommes politiques, de syndicats et d’organismes sociaux. Ils entendaient précédemment réserver la vente de pain aux boulangeries et non aux supermarchés.

En conséquence, et à la suite des appels pour différer la mise en œuvre de cette décision en attendant la conclusion des réunions avec le ministère de l’Économie et du Commerce, le Syndicat a décidé de suspendre sa décision d’interrompre la distribution de pain (dans les magasins) des diverses régions du Liban jusqu’à nouvel ordre.

Pour rappel, ce mouvement devait débuter ce lundi 20 avril et entendait également protester contre la détérioration de la situation économique et du taux de parité entre livre libanaise

À l’origine de ce conflit, la différence de prix entre la grande distribution qui achète le pain auprès des boulangeries à 1 100 LL le paquet alors que ce dernier est revenu à 1 500 LL le paquet dans les supermarchés et dans les boulangeries elles-mêmes.

Ainsi, alors que le prix du paquet de pain – fixé à 1 500 LL – est régulé par les autorités libanaises, le syndicat demandait l’instauration d’un prix différent entre les 2 types d’établissements.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français