Malgré la crise, les mariages grandioses des filles de députés se poursuivent

307

En dépit de la crise économique que traverse le Liban et la dégradation de la parité de la livre libanaise face au dollar de plus de 90%, les députés locaux organisent des mariages grandioses pour leurs rejetons. Cela a été notamment le cas de la fille du député Ibrahim Kanaan, président de la commission parlementaire des finances et du budget qui semble ainsi avoir dépensé sans compter, ou encore d’un ancien député du Hezbollah, Nawar Sahel, qui vient d’annoncer la suspension de sa participation au mouvement chiite en raison des critiques qui lui ont été adressés.

Les images de ces célébrations ont été largement diffusées et commentées sur les réseaux sociaux et notamment Facebook.

Ibrahim Kanaan est notamment accusé d’appartenir au parti des banques en sa qualité d’avocat de plusieurs actionnaires de banques privées. Certaines sources notent par exemple qu’il aurait sciemment sous-estimé les pertes du secteur financier dans le but d’éviter un bailout des actionnaires actuels de ces établissements.

Pour rappel, 43% des hommes politiques et notamment des parlementaires possèderaient des intérêts dans le secteur bancaire.

Cette information intervient alors que la livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar en 2 ans. Ainsi, le salaire minimum n’attendrait plus que 30 USD par mois contre 450 USD il y a 2 ans. 75% de la population libanaise vivrait actuellement en dessous du seuil de pauvreté fixé à 6 USD par jour et 70% de la population ne mangerait plus à sa faim donc 30% d’enfants, indiquait un rapport de l’UNICEF.

Aussi, la classe politique actuelle est largement critiquée pour être à l’origine de la crise actuelle après avoir mal géré les affaires de ce pays et surtout pour être considérée comme corrompue et d’avoir privilégié ses liens avec le secteur bancaire dans la gestion de la dette publique au lieu des intérêts de ce pays.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն