Un avion de la Middle East Airlines (MEA) à l'aéroport international de Beyrouth. Crédit Photo: Libnanews.com
Un avion de la Middle East Airlines (MEA) à l'aéroport international de Beyrouth. Crédit Photo: Libnanews.com

Des techniciens intérimaires appartenant à la direction générale de l’aviation civile menacent d’entreprendre un mouvement de grève après que le ministère des finances n’ait pas payé leurs salaires des mois d’avril, mai et juin.

Cette déclaration intervient alors que l’Aéroport International de Beyrouth devrait rouvrir ses portes le 1er juillet prochain.

Dans un communiqué, ces personnes indiquent avoir maintenu la surveillance de la maintenance des appareils de navigation d’observation et des appareils de communication 24 heures sur 24, jour et nuit ainsi que celle des diverses installations de l’aéroport, cela sans interruption durant la période de mobilisation générale

Ils ont ainsi assuré la sécurité de l’espace aérien libanais qui est resté ouvert pour le rapatriement des libanais de l’étranger ou encore les vols en transits.

Cependant, ils indiquent qu’en dépit de leur travail, le Ministère des finances n’a pas signé les fiches des salaires des 3 derniers mois, des sommes dont il disposerait déjà, puisque prévues dans le cadre du budget 2020.

Tout comme les mois d’avril, mai et juin, le Ministère des Finances n’aurait également pas signé les barèmes des 3 mois à venir, ce qui pourrait alors interrompre le travail des employés intérimaires de la direction générale de l’aviation civile, impactant la sécurité des vols en provenance ou à destination du Liban.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.