Invité par 20h30 le dimanche et interviewé par Thomas Sotto sur France2, Mika – qui par ailleurs évoque son nouvel album « My name is Michael Holbrook » a réitéré son appui aux manifestants libanais, pays ou il est né en 1983.

Mika a également évoqué son enfance, sa carrière et son attrait pour la musique.

Mika a indiqué que le Liban fait partie de la culture de la famille et note qu’il a changé la photo de profil sur les réseaux sociaux en solidarité avec les jeunes qui veulent être entendus et avoir un futur sur un fond d’images de la chaine humaine qui s’est formée ce dimanche.

Mika: ce n’est pas un engagement, c’est une évidence, parce qu’ils veulent s’exprimer, qu’ils ont quelque chose à dire et c’est juste.

Le chanteur a dit imaginer être avec les manifestants. « Cela fait très longtemps qu’ils sont pas assez écoutés ».

Mika a indiqué que la chaine humaine a été « transversale », c’est-à-dire un trait d’union.

Voir un extrait de l’interview vidéo de Mika où il évoque le Liban

Pour rappel, Mika s’était déjà exprimé à ce sujet

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.