3 minutes à lire

Après les propos du président de la république hier, le Général Michel Aoun, dans le cadre de son discours à l’occasion du centième anniversaire de la proclamation du Grand Liban, c’est au tour du président du parlement libanais de se prononcer en faveur de changement constitutionnel et notamment du système politique.

Pour rappel, le chef de l’état a évoqué les faiblesses structurelles, à chaque crise, des accords de Taëf ayant confessionnalisé le système politique et induit des paralysies des administrations publiques. Il y a un besoin d’améliorer, d’amender et de changer le système libanais. Le Liban nécessite une nouvelle approche dans la manière de gérer ses affaires sur la base de la citoyenneté et d’un état de nature laïque, avait jugé le président de la république libanaise.

Il y a un besoin d’améliorer, d’amender et de changer le système libanais. Le Liban nécessite une nouvelle approche dans la manière de gérer ses affaires sur la base de la citoyenneté et d’un état de nature laïque, estime désormais Nabih Berri.

Le président de la chambre Nabih Berri a ainsi estimé par ces mots que le système confessionnel a abouti à la négligence à la corruption qui a mené à l’explosion du port de Beyrouth.

La chose la plus dangereuse que le désastre du port a révélé est l’effondrement total du système économique et politique, a estimé Nabih Berri à l’issue d’un entretien avec le premier ministre nouvellement désigné Mustapha Adib, avant de poursuivre que par conséquent, il y a un besoin de changer le système confessionnel qui a abouti à tous ces maux.

Il appelle par conséquent à établir au Liban un État laïque, avec une loi électorale non secteur basé sur une seule circonscription.

“Je m’oppose à continuer “la performance politique actuelle”, parce qu’elle crée un terrain fertile pour éveiller les démons dormants du passé et les cellules terroristes qui cherchent une opportunité à nuire à l’unité à la paix civile”, déclare le président de la chambre.

Au sujet de la formation du prochain gouvernement, Nabih Berri a appelé à ce qu’elle soit rapide et qu’elle puisse rassembler les compétences et mettre en œuvre un programme de sauvetage basé sur les réformes qui doivent être adoptées dans un délai réduit.

Nous devons avoir une vision claire sur “comment reconstruire ce qui a été détruit” et nous devons immédiatement commencer avec les réformes nécessaires.

toujours au sujet de l’explosion du port de Beyrouth, qui le décrit comme à une tragédie qui affecter tout le Liban et toute l’humanité, Nabih Berri appelle à ce que l’enquête se poursuive sans délai, tout en se prononçant sur un appel à l’aide technique de l’étranger, à condition de préserver la souveraineté du Liban.

https://libnanews.com/liban-la-presidence-appelle-a-la-fin-du-systeme-confessionnel-et-a-linstauration-dun-etat-civil/

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français