6 minutes à lire

a neutralité que l’on réclame, c’est celle du Liban par rapport au monde entier, arabe ou non. 
Un petit pays ne peut être en guerre avec la moitié des pays de la région comme nous y a entraînés le Hezbollah : en guerre en Syrie, Irak, Gaza, Yémen, et bientôt Soudan, en attendant cette fameuse guerre de libération de la Palestine que promet Nasrallah et qui n’est autre que sa guerre de soumission des peuples libres de la région. 
Il n’en parlera plus dès que ce projet de soumission sera définitivement assis sur les cadavres des cinq peuples arabes concernés. 
Nasrallah est notre ennemi mortel et nous en sommes morts déjà cent fois. Notre devoir national et patriotique est de le combattre par tous les moyens possibles, y compris les moyens d’une neutralité et d’une paix généralisée, pour le Liban du moins. En attendant de s’équiper pour pouvoir parler le seul langage que comprend le Hezbollah, celui des armes. 
Notre seul salut et notre seule vocation réelle est la neutralité qui nous donnera une autre vocation, celle d’être un espace de négociations et de conciliations.
Alors que Nasrallah aux ordres iraniens en a fait un espace de crimes, de ruines, d’assassinats, de coups d’état à l’image des pays de l’axe iranien qu’il est en train de pérenniser pour le compte des chiites fanatiques du douzième prophète attendu et jamais apparu, même pas sur les réseaux sociaux. 
Mais avec Israël, il faut rejeter ce stupide slogan qui consiste à dire : nous serons les derniers à signer la paix. Ridicule et suicidaire. 
Nous devons pouvoir signer la paix urgemment, comme le fait le monde arabe. Que les palestiniens s’organisent pour leurs droits et leur libération. Nous sommes de tout cœur avec eux. 
Nasrallah fera tout pour continuer ses guerres fictives car cela lui permet de dominer le Liban à bon compte. 
Elle est morte l’époque des mensonges de la libération de la Palestine par des organisations terroristes du type Hezbollah. Ceux qui croient encore qu’il a libéré le Sud n’ont aucun sens de la stratégie iranienne dont le Hezbollah n’est qu’un petit pion. 
Cette stratégie a commencé en 1982-83 quand l’ancêtre du Hezbollah (Résistance islamique) a fait sauter les camps américains et français puis les ambassades étrangères car l’Iran voulait éloigner les forces de paix internationales du Liban pour y installer sa propre force : Pasdarans et résistance chiite qui sera bientôt nommée Hezbollah . 
La 425 a libéré le sud et Nasrallah a fait croire que le petit coup de pouce qu’il a donné hypocritement en 2000 est ce qui a fait partir les israéliens. 
Entre 1982 et 2000, le Hezbollah combattait les premiers résistants à l’occupation avec pour but de ne laisser sur place qu’une nouvelle résistance dite islamique et, pour donner le change, il lançait des opérations répétées contre Israël. Et cela car la cause palestinienne était payante pour pouvoir s’accaparer le Liban entier à partir du Sud puis de la Banlieue patiemment peuplée et équipée pour ensuite conquérir tout Beyrouth en 2008 et prendre définitivement la place des Israéliens qu’il prétend vouloir combattre.  
L’assassinat de Hariri en 2005 ne fut qu’une étape nécessaire de cette conquête du Liban par Khamenei et Nasrallah. Hariri fut le premier danger sérieux (après Bachir Gemayel assassiné par les Syriens pour les mêmes raisons) capable de rétablir l’Indépendance du liban. 
On s’est libéré des syriens, Nasrallah les a remplacés par les Iraniens en nous faisant croire qu’il nous libérait des Israéliens. 
Pauvres sudistes noyés dans le formatage des mentalités. 
Le Hezbollah n’a apporté que ruines au Sud. La guerre de 2006 a été regrettée par Nasrallah qui s’est excusé de n’avoir pas calculé les risques de sa folie. Chebaa est un bluff de Nasrallah et Bachar. C’est le bluff qui fait croire que le terroriste chiite iranien est nécessaire.
Aoun, du temps où il était conscient, a lui même dit que le Hezbollah a retardé de 14 années la libération du Sud (Interview récente de Saleh El Machnouk sur MTV).
En 83-85, le Hezbollah assassinait tous les patriotes libanais qui luttaient contre Israël. Il leur tirait dans le dos. Demandez à Mohsen Ibrahim et à Georges Haoui. Le hezb a assassiné 12 dirigeants du PCL et des dizaines de résistants d’Amal (qui luttait alors contre l’occupant ) et d’autres partis luttant aussi contre l’occupation israélienne . Tout cela avec l’aide des Pasdarans qui venaient de débarquer au Liban pour y créer la résistance islamique chiite et éliminer toute autre forme de résistance. Les chiites ont été dupes car ils cherchaient un autre Moussa Sadr et ils ont trouvé un parti de dieu créé de toute pièce par les Ayatollahs. Ils n’y ont vu que du feu et ils sont en train de mourir brûlés non pas par les israéliens mais par les Iraniens et Bachar qui les ont floués en leur faisait croire qu’ils accompagneraient leurs 100.000 fusées jusqu’à Haïfa derrière l’étendard du Hezbollah. Foutaises du sous-développement. Cinquante ans que nous vivons avec ces bêtises de slogans d’enfants immatures. 
Si les palestiniens avaient pris leurs luttes en mains propres sans se soumettre aux dictatures arabes ou perses, il y a longtemps qu’ils auraient pu fonder  leur propre état indépendant.
Ces dictatures arabes et perse ont utilisé et utilisent la cause palestinienne comme leitmotiv pour asseoir et faire durer leur propre dictature sur leurs peuples écrasés sous des slogans pompeux et mensongers. 
Qui croit vraiment que les Assad ou les khamenei veulent libérer la Palestine, à part des peuples sous le joug de la religion exagérée ou d’idéologies sournoises de domination non avouée ? 
Après 50 années perdues avec les arabes, voilà que Ismaïl Haniyé va leur faire perdre cinquante années de plus avec les Ayatollahs. 
Pauvres palestiniens. Pauvres libanais. 
Nasrallah nous a soudés à l’Iran pour vingt ans encore et d’innocents libanais continuent à croire que le chef terroriste combat Israël et veut libérer la Palestine. 
Il a assassiné avec l’aide de Berri et de Aoun l’avenir du Liban. 
Nous sommes devenus une poubelle de tous les problèmes de la région. 
Le Liban est mort sous la crédulité des chiites pro Hezbollah et des maronites aounistes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.