Alors que le Liban risque d’annoncer prochainement un défaut de paiement avec plusieurs émissions obligataires arrivant à échéance aux mois de Mars, Avril et de Juin, il est nécessaire d’en comprendre les mécanismes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

2 Commentaires

  1. C’est la double peine, pour les Libanais :
    Les quelques familles qui dirigent le pays et qui ont amené cette économie à ce stade vont s’enrichir puisqu’ils vont faire fuir leurs capitaux vers des lieux sures, et le Libanais moyen qui représente 80 % de la population va subir cette dévaluation donc s’appauvrir .

  2. C’est le système capitaliste qui ne va plus. Aujourd’hui c’est le Liban qui est au plus bas alors que beaucoup de pays sont endettés. Ce système ne vas plus du tout. Il faut changer ce système avant que tout cela se solde par des guerres. L’intelligence humaine n’est-elle pas à la hauteur, pour ne pas prendre les décisions qui s’imposent avant que ce soit le crach complet ?

Comments are closed.