Cales sèches phéniciennes de Minet el-Hosn avant leur destruction. © François El Bacha

Suite au rapport expéditif publié par le « comité scientifique » désigné par le ministre de la Culture M. Gaby Layoun afin de juger les précédents rapports scientifiques présentés en avril 2011 du temps de l’ancien ministre de la Culture M. Salim Wardy qui ont permis la classification du site 1398 sur l’Inventaire des Monuments Classés, le rapport de l’archéologue M. Eric Gottwalles est mis à la disposition de nos lecteurs, avec son aimable autorisation, afin de permettre au plus grand nombre de lire et réaliser qu’il ne s’agissait pas « d’un site insignifiant et dénué de tout intérêt archéologique » (dixit les promoteurs et Cie).

Les membres du « comité scientifique » formé par M. Layoun, ont estimé que les rapports des archéologues consultés pour le site de Minet el-Hosn en 2011 sont partis sur « une idée préconçue » et ont tenté de «  justifier cette conviction par des approches qu’on ne peut pas qualifier de scientifiques ».

M. Eric Gottwalles, archéologue français spécialisé en archéologie marine, avait présenté un rapport on ne peut plus scientifique, basé sur les données exactes et correctes de l’archéologue M. Hisham Sayegh, et suite à sa visite et l’examen du bien-fonds 1398. M. Gottwalles est le troisième archéologue directement concerné par ce dossier, après Mme Martine Francis Allouche et M. Hisham Sayegh, à briser le silence sur cette affaire des cales phéniciennes de Minet el-Hosn, détruites par les promoteurs de Venus Real Estate, suite à une décision du ministère actuel. Sans oublier l’excellente réponse du Dr. Naji Karam, professeur d’Archéologie Phénicienne, au rapport de ce comité qu’il a désigné par « le rapport de la honte ».

Il est utile de rappeler que M. Layoun, est le premier ministre de la Culture à déclasser un site archéologique, qui plus est, pour un projet du secteur privé, et se basant sur les rapports de deux experts étrangers payés par la société immobilière Venus Real Estate, dont l’un d’entre eux est le fameux Hans Curvers, de sinistre mémoire pour les défenseurs du patrimoine du Liban…

Vous trouverez ci-dessous le rapport de M. Eric Gottwalles :
Note Bey 194 – E. Gottwalles

Libnanews