S’exprimant lors d’une interview publiée par France24, le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé a admis que la livre libanaise devrait désormais flotter face aux devises étrangères, la fin par conséquent du taux de change fixe entre la livre et le dollar arbitrairement fixé à 1507 LL/USD.

Riad Salamé a également nié être à l’origine d’un schéma Ponzi, accusations reprises par le Président de la République françaises. Il a également appelé à la formation rapide d’un nouveau cabinet pour empêcher une détérioration rapide de la situation économique, avant d’estimer qu’il y a une campagne médiatique contre sa personne en vue de le désigner comme bouc émissaire.

La pénurie de devises serait imputée, selon lui, aux importations qui ont atteint 65 milliards de dollars entre 2017 et 2019.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.