Le premier ministre désigné Saad Hariri à l'issue des consultations parlementaires du 23 octobre 2020. Crédit Photo: Parlement Libanais
Le premier ministre désigné Saad Hariri à l'issue des consultations parlementaires du 23 octobre 2020. Crédit Photo: Parlement Libanais

L’ancien premier ministre Saad Hariri s’est adressé ce lundi 24 janvier à 16 heures de l’après-midi pour annoncer sa décision de suspendre sa participation à la vie politique du Liban. Il a également appelé les membres du Courant du Futur à ne pas participer, comme lui, aux prochaines élections législatives.

Saad Hariri a estimé que le projet politique de son père, l’ancien premier ministre Rafic Hariri, consistait à prévenir toute guerre civile au Liban mais également à améliorer les conditions de vie de la population. Saad Hariri indique avoir réussi sur le premier volet mais reconnait avoir échoué quant à l’amélioration des conditions sociales et économiques, allusion peut-être à admettre finalement l’échec du Haririsme économique, chose qu’il réfutait jusqu’à présent.

La prévention d’une guerre civile a induit plusieurs compromis, citant la conclusion des accords de Doha suite aux incidents du 7 mai ou encore l’élection du président de la république, le général Michel Aoun, qu’il charge indirectement, estime l’ancien ministre qui indique avoir ainsi perdu sa fortune personnelle, quelques amitiés étrangères et ses alliances régionales, allusion aux relations tendues actuellement avec les dirigeants saoudiens.

Se considérant comme ayant participé à la catastrophe actuelle et estimant qu’il s’agit de mettre en place de nouveaux représentants du peuple, il annonce par conséquent, la suspension de sa participation à la vie politique et appelle les membres du courant du futur à ne pas participer aux prochaines élections législatives ou à ne pas appuyer des candidats en son nom. Il indique porter sa responsabilité, notamment quand il a démissionné le 29 octobre 2019 ou encore tenté de former un gouvernement d’experts suite à l’explosion du port de Beyrouth.

Nous resterons au service du Liban et des libanais”, conclu l’ancien locataire du Grand Sérail.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.