À l’issue d’une réunion au Palais Présidentiel de Baabda à l’occasion de la Fête de l’Indépendance du Liban, le Premier Ministre Saad Hariri a remis sa décision au Président de la République Michel Aoun qui lui a demandé à y sursoir. Le Premier Ministre a accepté de retirer sa démission en attendant de nouvelles discussions sur l’avenir du Pays des Cèdres.

J’ai offert ma démission au Président de la République mais il m’a demandé un délai pour la présenter, pour tenir plus de consultations et j’ai accepté

Cette déclaration s’est déroulée à l’issue d’une première réunion de la Troika Libanaise et d’un aparté entre le Président de la République et son Premier Ministre.

Cette annonce intervient comme étant une sortie de crise contentant l’essentiel des protagonistes dont le Président de la République, le Premier Ministre et également l’Arabie Saoudite qui s’était montrée agacée par les accusations de Beyrouth sur l’internement de son Président du Conseil.

Le Premier Ministre avait annoncé sa démission le 4 novembre dernier depuis Riyad, suite au tir sur la capitale saoudienne par les rebelles Houthis d’un missile. L’Arabie Saoudite avait accusé le Hezbollah, présent au sein du gouvernement libanais, et l’Iran d’être à l’origine de ce tir.

Cette démission avait été refusée par le Président de la République Libanaise, l’estimant anticonstitutionnelle en raison de son absence au Liban et de son annonce depuis l’étranger.

Le Liban a considéré le Premier Ministre comme étant interné par les autorités saoudiennes et ne disposait pas de toute sa liberté d’expression et de mouvement jusqu’à ce que la France l’invite ce lundi 20 novembre sur son territoire.

Après un bref séjour en France et une rencontre avec le Président Egyptien ce mardi, le Premier Ministre est arrivé au Liban mardi soir pour assister au défilé et aux cérémonies marquant le 74ème anniversaire de l’Indépendance du Liban.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.