2 minutes à lire

Les “Révolutionnaires” sont divisés  et chaque groupe se retranche de nouveau derrière son parti ou derrière sa communauté religieuse. 

D’un côté, les “Révolutionnaires” communistes défilent et se dirigent vers le siège de la Banque centrale du Liban, à Hamra, en hurlant des slogans contre le gouverneur de la Banque centrale du Liban, contre le ministre des finances et contre le gouvernement tout en provoquant l’armée libanaise en injuriant ses soldats et ses officiers. 

De l’autre, les jeunes progressistes du parti de M. Walid Joumblatt défilent avec des drapeaux du parti. Ils sont moins violents, ne défient personne par des slogans injurieux. Bien plus, ils prennent la défense de l’armée libanaise et refusent toute atteinte à cette dernière planche de salut du pays tout en demandant le départ du gouvernement incapable de présenter des solutions aux problèmes du pays. 

Nous ne pouvons pas oublier la “RÉVOLUTION” de Saïda, de Tripoli et du Akkar retranchée derrière la communauté sunnite, divisée sur elle-même. Il y a aussi la “RÉVOLUTION” chiite de Nabatiyé et de ses alentours, celle de Baalbek, elle aussi divisée sur elle-même. N’oublions pas la “RÉVOLUTION” du Metn, indépendante de la “RÉVOLUTION” de Kesrouan, de Jbeil, de Batroun… Il y a aussi la “RÉVOLUTION” de Zahlé et ses alentours. Le malheur, c’est que chacune d’elles chante des slogans jetés de ci de là par des manifestants qui se contredisent le plus souvent.

La “RÉVOLUTION” est morcelée. Elle ne sait où aller. Chacune d’elles a ses propres slogans. Elle n’est pas libre. Elle est manipulée par des partis politiques qui lui dictent ses prises de position. Elle n’a aucun avenir prometteur. Elle pourrait se regrouper en une Fédération des Révolutionnaires du Liban qui serait un prélude à une Fédération des Régions libanaises. On entend, ces jours-ci  certains leaders religieux demander un changement total du système politique libanais. Quoi qu’il en soit, la “RÉVOLUTION” est impure, elle n’inspire pas confiance. Elle ne va mener nulle part. Elle fait pitié. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.

1 COMMENTAIRE

  1. Révolution signifie soulèvement du peuple contre ses dirigeants ! Si la révolution s’effrite par l’influence des dirigeants de toutes communautés existantes et poussent ses sbires à manifester de façon isolée , c’est que le mouvement populaire a perdu sa valeur et ses repères . Dans ces moments difficiles pour la nation et pour le gouvernement , il faut que les coudes se serrent et les efforts se fassent afin d’unifier le mouvement non confessionnel et non partisan pour réussir une bataille ,car le chemin du changement souhaité est très long et plein d’embûches .
    Ne faut-il pas attendre les nouvelles élections législatives pour voir de nouvelles têtes qui seraient capable de prendre la relève dans l’esprit laïc et citoyen ,afin de diriger le pays d’une façon honnête et efficace .
    L’Union fait la force , alors ne vous dispersez pas , car l’ébauche de la liberté est déjà là.

Comments are closed.