Moins d'une minute de lecture

Face à la controverse, Walid Joumblatt estime que Talal Arslan devrait faire nommer un ministre chrétien, estimant que son bloc parlementaire comporte 4 ministres de la communauté chrétienne.

Cette information intervient alors que se pose la question de la représentativité druze au sein du gouvernement Hariri IV. Si le Parti Socialiste Progressiste pourrait obtenir un ministère au sein d’une équipe de 18 portefeuilles, il souhaiterait également écarter la possibilité que le Parti Démocratique Libanais puisse nommer un autre ministre druze.

Walid Joumblatt souhaiterait ainsi également court-circuiter les demandes à ce que le nombre de ministres puisse être porté à 20 ou 24.

Pour l’heure, la formation du prochain gouvernement fait face à un obstacle majeur, portant l’annonce du prochain cabinet aux calendes grecques.

Des difficultés seraient également apparues quant-à l’attribution des ministères de la santé que Walid Joumblatt devait obtenir, des travaux publiques, de l’éducation ou encore des affaires sociales. Le mouvement Marada exigerait également un ministère régalien ou 2 ministères dit de services, des demandes qui ne seraient pas compatibles avec sa taille actuelle, rétorquent d’autres.

La Présidence de la République exigerait également l’attribution à ses candidats des ministères de l’intérieur de la Défense et de la Justice. Le chef de l’état est soutenu dans ses demandes par le Courant Patriotique Libre, indiquaient ce matin des sources médiatique. La Présidence de la République a cependant démenti ces informations par un communiqué.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.