L’ancien député Walid Joumblatt a indiqué être favorable à un retour au service militaire pour combattre le fort taux de chômage qui ravage la population active du Liban.

Ces propos se font au lendemain de manifestations sur l’ensemble du territoire libanais. Les personnes présentes entendaient protester contre la crise économique qui ravage le Liban.
Pour rappel, les estimations du taux de chômage, qui touche la population active, vont de 23% selon certains organismes économiques à 43% selon les propos du Président de la République, paroles prononcées en mars 2018. 300 000 travailleurs syriens oeuvrent au Liban, concurrençant ainsi la main d’oeuvre locale, dont seulement 1 700 environ bénéficient un permis de travail.

Walid Joumblatt a également appelé le gouvernement à adopter de nouvelles mesures pour obliger le secteur économique et notamment dans le BTP à employer 50% de travailleurs libanais et à renoncer aux profits importants qu’ils génèrent pour le bien public.
Pour rappel, ce secteur, autrefois clé au sein de l’économie libanaise, est aujourd’hui en crise en raison de plusieurs facteurs dont la quasi absence de demande pour l’achat de nouvelles unités immobilières avec 25% des appartements construits depuis 1996 vides, ou encore les retards de paiement de la part des administrations publiques. Les entrepreneurs en travaux publics accusent ainsi l’état de leur devoir plus de 900 Millions de dollars, avait indiqué Bloomberg.

Face à la colère publique légitime et dans l’attente de mesures gouvernementales sérieuses en matière de contrôle des frontières et de fraude fiscale, ainsi que de l’adoption de la taxe progressive unifiée et de la réduction des privilèges de la classe dirigeante et des ambassades de la prolifération des biens infructueux et maritimes et de la corruption, ainsi que de l’adoption de procédures transparentes pour dissuader les capitaux suspects

Je propose d’imposer aux entrepreneurs, 50% de travailleurs libanais avec des salaires supérieurs à ceux d’étrangers dans les ateliers de construction et de maintenance pour le ministère des Travaux publics et d’autres pour compenser le chômage, ainsi que créer des ateliers professionnels régionaux dans tous les domaines. »

L’ancien député a également estimé nécessaire l’adoption de nouvelles mesures pour lutter contre la contrebande et la fraude fiscale, l’adoption d’une taxe sur les revenues progressive et la réduction des privilèges de la classe dirigeantes.

L’ancien député a également estimé illusoire l’aide économique intitulée CEDRE promise au Liban par la communauté internationale, estimant que la priorité doit être celle de la création d’emplois pour les habitants du Pays des Cèdres.

J’ai une certaine expérience personnelle qui peut être généralisée. Il s’agit de donner la priorité au travailleur libanais et perdre une partie de ses énormes profits en attendant les solutions du CEDRE, qu’on peut considérer comme des théories fictives. Cela ne pose pas de problème pour les grands entrepreneurs de tous les secteurs.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.