Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.
Le Palais de Justice de la ville de Beyrouth.

Les anciens ministres des finances Ali Hassan Khalil et des transports Ghazi Zoaiter ont décidé de poursuivre les trois juges de la cour de cassation qui s’étaient estimés incompétents pour retirer le dossier de l’explosion du port de Beyrouth au juge d’instruction Tarek Bitar. Ce dernier avait inculpé les 2 hommes d’homicide volontaire et négligence criminelle.

Selon le journal Al Akhbar, le juge de la Cour d’appel Nassib Elia et les juges de la Cour civile de cassation Jeanette Hanna et Naji Eid seraient ainsi visés par cette plainte. Les avocats des anciens ministres les accusent d’avoir violé la loi lors de la présentation des recours contre le juge Tarek Bitar et demandent le déferrement des 3 magistrats devant l’inspection judiciaire.

Pour rappel, un véritable bras-de-fer a actuellement lieu entre les anciens ministres, outre les anciens ministres des finances Ali Hassan Khalil et des transports Ghazi Zoaiter, proches du président de la chambre Nabih Berri, de l’ancien ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk, proche de l’ancien premier ministre Saad Hariri et de Youssef Fenianos, proche du dirigeant des Marada Sleiman Franjieh, et l’appareil judiciaire. Les anciens responsables politiques tentent ainsi d’écarter le juge Tarek Bitar de l’enquête, n’hésitant pas à activer des magistrats proches d’eux comme le juge Habib Mezher, ne pouvant pas faire appel au procureur de la république, le juge Ghassan Oweidat, beau-frère de Ghazi Zoaiter.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.