S’exprimant à l’issue d’une réunion avec le Président de la République, le général Michel Aoun, le sous-secrétaire général de la Ligue Arabe Hossam Zaki a indiqué mener une médiation afin de résoudre la crise diplomatique entre le Pays des Cèdres et l’Arabie Saoudite suite aux propos du ministre de l’information Georges Cordahi avant la formation du cabinet Mikati III.

Ce dernier avait qualifié les opérations militaires menées par le royaume au Yémen d’agression.

Pour sa part, l’Arabie Saoudite avait expulsé l’ambassadeur du Liban du royaume et rappelé son ambassadeur au Liban, suivi par les émirats arabes unis, Bahreïn et le Koweit. Le royaume saoudien avait aussi annoncé l’arrêt des importations du Liban.

Selon Hossam Zaki, la réunion avec le chef de l’état s’est déroulée dans une atmosphère positive et honnête “comme d’habitude”. Il a indiqué que l’objectif de la Ligue arabe est de protéger “les intérêts du Liban et du Golfe et de trouver un moyen de sortir de cette situation” et qu’il pourrait ainsi se rendre en Arabie Saoudite.

Il s’agit cependant d’obtenir “un assouplissement de la crise afin de pouvoir passer à l’étape suivante”, allusion à une possible démission de Georges Cordahi, démission réclamée par le président de la république et le premier ministre Najib Mikati sans succès pour l’heure. Le ministre est en effet soutenu par le Hezbollah et le mouvement Amal.

À l’issue de sa réunion avec le premier ministre Najib Mikati, Hossam Zaki a indiqué chercher une solution garantissant les intérêts réciproques du Liban et de l’Arabie Saoudite.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.