Le Ministre de l'Education Nationale, Akram Chehayeb
Le Ministre de l'Education Nationale, Akram Chehayeb

Le député Akram Chehayeb, membre du bloc du Rassemblement Démocratique, ancien ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur et dont les gardes du corps ont été à l’origine de la Tharwa via l’incident 17 octobre 2019 qui a dégénéré en importantes manifestations jusqu’à la démission du premier ministre Saad Hariri à l’époque, s’est prononcé sur Twitter pour la formation rapide d’un gouvernement et à l’arrêt des subventions accordées au secteur des carburants.

Il s’en est également pris au pouvoir syrien, estimant que “le pays est épuisé et attelé au service du régime Assad” avant de se prononcer en faveur de décisions courageuses et à l’arrêt des subventions pour mettre fin à la contrebande vers la Syrie.

Par ailleurs, il s’agit de mettre en place une politique de rationnement, conclut-il.

Pour rappel, les subventions aux carburants couteraient actuellement près de 300 millions de dollars mensuellement soit un peu moins de la moitié du programme de subvention à l’achat des produits première nécessité financé par la Banque du Liban qui éprouve les plus grandes difficultés à poursuivre cette opération. En effet, la banque centrale ne disposerait actuellement plus des liquidités nécessaires pour accorder les lignes de crédit, par exemple nécessaires à l’achat du fioul à destination des centrales de production d’électricité, voire même aux boulangeries ou encore aux hôpitaux. Pire encore, celle-ci ne disposeraient plus des fonds nécessaires à l’achat des médicaments à destination des personnes souffrant de maladies chroniques ou encore atteintes de cancer.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն