Les fonctionnaires ont annoncé un mouvement de grève à partir de ce mercredi 28 juillet jusqu’au vendredi 6 août pour dénoncer la dégradation des conditions sociales et économiques actuelles et notamment la diminution du pouvoir d’achat.

Selon le communiqué publié ce dimanche, ils dénoncent le fait de ne pas pouvoir aller à l’hôpital, obtenir des médicaments, voir même de pouvoir manger, soulignant que le gouvernement ou encore moins le parlement “n’ont senti que quelque chose avait changé, que l’administration publique était épuisée”.

Ils estiment ainsi que les émoluments actuels ne suffisent pas à assurer un minimum de vie décente pour leurs familles, et souhaitent par conséquent, un allègement des horaires de la fonction publique à 40% des jours ouvrables, soit, jusqu’à deux heures de l’après-midi les lundis, mardis, mercredis et jeudis et onze heures de l’après-midi le vendredi. 

Ils souhaitent par ailleurs obtenir une augmentation des indemnités de transports, soit, une prime accordée à la consommation de carburants en leur faveur ou encore un plan de transport public pour les fonctionnaires.

Côté santé, ils se prononcent pour le versement des sommes dues par l’état à la caisse nationale de sécurité sociale.

Enfin sur le plan des salaires, ils exigent une correction des salaires et des indemnités de ces derniers en fonction du prix de la plateforme officielle pour le moment,t

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն