La récente parution de l’ouvrage en arabe, intitulé « Les porteurs de la culture dans la région de Jezzine » aux éditions du conseil culturel de Jezzine, sous la direction de son président, le Professeur universitaire et historien bien connu Docteur Elias Daoud Kattar, est un véritable évènement, tant par la démarche inédite, globale et cohérente qu’il propose que par la richesse de son contenu.

En effet, cet ouvrage encyclopédique réunit autour de deux cents créateurs identifiés, ayant obligatoirement laissé des publications, sous différentes formes (livres et articles) et en différentes langues et des œuvres, réparties selon plusieurs catégories :

Littérature, Journalisme (chapitre I) Poésie Dialectale (chapitre II), Histoire et Géographie (chapitre III), Sociologie, Philosophie et Sciences Politiques (chapitre IV), Religion (chapitre V), Droit, Administration et Economie (chapitre VI), Médecine et Sciences Exactes (chapitre VII), Education (chapitre VIII), Théâtre, Musique, Peinture et Sculpture (chapitre IX). Avec en annexe les sources et références et deux index, un concernant les personnes et un autre concernant les lieux. Outre la préface générale du Professeur Elias Daoud kattar lui-même, chaque chapitre est précédé par une introduction spécifique d’un expert, membre du conseil culturel de la région de Jezzine.

Ce travail de recherches colossal, organisé et quasi exhaustif, permet ainsi de se renseigner, sur les dizaines de créateurs de la région de Jezzine dans différentes catégories, en fournissant pour chacun d’entre eux, une biographie précise, comportant les dates de naissance et de décès pour les disparus parmi eux, le parcours académique et professionnel et la liste des œuvres publiées ou créées. Nous parvenons également ainsi, à une véritable vision d’ensemble, qui permet au-delà des individualités, de mettre en avant certains traits communs, à savoir « la fraternité et le vivre ensemble pacifique » dans la région de Jezzine, comme l’a si bien souligné le professeur Kattar dans sa préface.

Certes la région de Jezzine n’est pas entièrement différente des autres régions libanaises mais elle doit à sa nature verdoyante et surtout à sa situation géographique privilégiée, de servir de carrefour entre plusieurs autres régions de l’entité libanaise (au sud du Liban entre le Mont Liban après le Chouf, la côte libanaise au-dessus de Saïda et la plaine de la Bekaa).

Cette expérience de la mixité, de la liberté et de la proximité avec les autres communautés libanaises, a permis de promouvoir une certaine vision du Liban et d’incarner de manière continue, le dialogue des cultures et l’ouverture obligée et pleinement consentie, au sein de l’entité libanaise. Même si la région a traversé durant la guerre, des périodes de précarité, d’occupation et de repli identitaire. Même assiégée, la région de Jezzine ne s’est jamais résolue au cloisonnement.

En rendant hommage aux porteurs de culture de la région de Jezzine, le conseil culturel illustre ce désir de transmettre, cet héritage culturel collectif dans sa diversité, son foisonnement et son unité. En retissant ce lien à travers ses multiples créateurs, cet ouvrage célèbre au cœur du Liban, un modèle de convivialité et d’échanges. Certes ils ne sont pas tous égaux dans la valeur objective de leurs œuvres mais ils constituent une mosaïque, à travers laquelle le chercheur et le lecteur peuvent pénétrer un peu plus, dans la magie et le secret de cette région du Liban.

Ce travail essentiel accompli par le conseil culturel de la région de Jezzine  est un véritable trésor, tant pour les personnes issues de cette région qu’en tant que projet pilote, pour la connaissance et la sauvegarde du patrimoine culturel humain libanais. En retrouvant les traces de ceux qui vous ont précédés ou accompagnés, vous parvenez à mieux appréhender dans son ensemble et la complémentarité, une collectivité humaine.

 Il est impératif d’acquérir, cet ouvrage soutenu par la fédération des municipalités de Jezzine car il constitue une initiative à la fois citoyenne et publique. Il est loisible bien entendu de choisir après, d’approfondir le travail de tel ou tel écrivain, intellectuel, journaliste ou artiste car l’univers de chaque créateur est toujours singulier mais pouvoir le situer au sein de sa collectivité d’origine, permet d’éclairer ses débuts et un peu son cheminement ultérieur. Même si chaque véritable créateur part du local vers l’universel.

Cette démarche autour des porteurs de la culture d’une région libanaise est un acte de foi, dans la primauté de la culture et met en avant de manière magistrale, la contribution de plusieurs dizaines de personnes, qui ont œuvré à travers des générations et diverses disciplines, pour que l’esprit d’une région garde son âme, perdure et défende son modèle et ses spécificités, dans le cadre plus large, d’une appartenance libanaise diversifiée, commune et unifiée.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .