Alors qu’une polémique a éclaté en France suite à de nombreux incidents ayant pour origine le port par des femmes appartenant à la communauté musulmane du fameux burkini, le quotidien le Monde, dans son blog Les Décodeurs, accuse une ressortissante libanaise habitant l’Australie d’être à l’origine de son invention.

L’habit, indique le Blog dans un de ces récents billets, serait attribué à la styliste Aheda Zanetti:

Cette dernière raconte en avoir eu l’idée en 2004 à Sydney, en regardant sa nièce jouer au netball (une variante à sept du basket). Selon elle, la jeune fille peinait avec son long hijab (un voile simple sur le haut du corps) et son survêtement. « J’ai fait des recherches et je n’ai pas trouvé de tenues convenables pour les femmes sportives et pudiques », raconte-t-elle au Monde.

Elle aurait alors décidé de déposer le design de ses produits et de déposer en 2006 les marques Burkini et Burqini en 2006. Son entreprise connait depuis une croissance fulgurante avec la vente de 500 000 tenues depuis une douzaines d’années et un taux de croissance de 40 % pour cette année 2016. Elle a été depuis suivie dans sa démarche commerciale par des grandes enseignes dont Marks & Spencer.

Le Burkini est à l’origine de nouvelles polémiques en France. Une association marseillaise avait demandé la privatisation d’un parc d’attraction local, invitant les femmes à venir en burkini. Un incident a également eu lieu le 13 août 2016 en Corse, entre touristes, villageois et résidants de la communauté musulmane locale. Selon les informations préliminaires, les touristes avaient alors pris des photos de femmes en burkini et avaient été pris à parti par des personnes d’origine maghrébines. La population locale s’était alors rendu sur les lieux pour les défendre. Depuis, certaines communes dont celles de Cannes en Métropole ou de Sisco en Corse ont pris des arrêtés municipaux interdisant le port du burkini sur les plages sur la base d’un argument de risque de troubles à l’ordre public. Validé par un tribunal administratif, ces arrêtés font cependant encore l’objet de procédures pour les invalider.

11792041_10155780773795705_5673978897164542642_oPetit rappel: Le burkini se compose de deux pièces. La partie supérieure prend la forme d’une chemise surmontée d’un foulard (visage découvert) qui redescend jusqu’à mi-cuisse et jusqu’aux poignets pour les manches. Un pantalon ensuite qui ne moule pas les formes de la nageuse et retombe jusqu’aux chevilles.

Aheda Zanetti se défend de toute polémique, indiquant qu’il ne s’agit cependant pas d’une burqa en dépit d’un nom proche puisque laissant le visage découvert.

Enfin, il est utile de noter que, loin de cette polémique, au Liban, bikini ici coexiste avec les tchadors sur les plages des régions communautairement mixtes. Nul burkini à l’horizon!!!

(photographie: Une plage au Sud Liban, ici nul burkini à l’horizon. Crédit photo: François el Bacha, tous droits réservés)