Plus de 20 participants de différentes et ministères libanais ont assisté à Beyrouth à la formation Soutien par la Nation Hôte (Host Nation Support HNS) donnée par l’équipe du programme Euromed PPRD (Prévention, Préparation et Réponse aux Désastres Naturels et humains) dans le cadre du programme SUD II financé par l’Union européenne, à travers une collaboration avec l’Unité UNDP de Gestion des Risques de la Présidence du Conseil des Ministres.

« Nous avons appris à connecter le niveau décisionnel avec les différents niveaux de mise en œuvre; à présent le concept est mieux structuré pour nous. Nous avons eu la théorie, nous avons compris le concept. Maintenant nous sommes capables de faire un plan et nous pouvons le mettre en œuvre au niveau national », a indiqué Darine Mawla (Administration Libanaise du Pétrole) à l’issue des quatre jours de formation.

Le cours vise à encourager les mécanismes de coordination entre les différentes agences pour répondre plus efficacement aux catastrophes. Il a réuni des représentants des Ministères des Affaires sociales, Santé publique, Travaux publics, Education, Environnement, Agriculture, Energie et Eau, Télécommunications, Information, Economie, Affaires étrangères et Finances, ainsi que des représentants de l’Armée libanaise, des Forces de Sécurité Intérieure, de la Croix Rouge et de la Défense civile considérés comme des partenaires locaux dans le développement et la mise en œuvre du Plan National de Réponse et l’Evaluation dans le cadre du projet UNDP de gestion des risques.

Cet atelier a été ouvert par le Secrétaire Général du Conseil Supérieur de la Défense, le Général Mohammed Kheir et le Gestionnaire du Programme UNDP Fadi Abi Al-Mona.

« Le Premier ministre Tammam Salam a toujours souligné l’importance de développer toutes les potentialités disponibles dans le but d’enseigner les meilleurs procédures pour atténuer les risques et identifier les principales faiblesses du pays dans une tentative d’élaborer les meilleures stratégies de gestion des catastrophes et de les atténuer », a déclaré le Général Mohammed Kheir. « Nous cherchons à constituer une équipe qui a la connaissance des procédures du mécanisme de protection civile de l’Union européenne, et a une connaissance de base du droit international humanitaire», a-t-il ajouté.

Le cours  HNS sera suivi par la deuxième phase de formation en processus de planification d’urgence, l’atelier the OSOCC qui se tiendra en octobre.

CONTACT

Véronique RUGGIRELLO

Communication/advocacy officer

Veronique.ruggirello@euromedpprdsouth2.eu