L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés
L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés

L’Agence Nationale d’Information a indiqué, dans une dépêche, qu’une décision du gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé, appelle les banques libanaises à rendre prioritaires l’achat d’équipements et de fournitures médicaux face à l’épidémie de Coronavirus COVID-19, alors que le Liban déplore 77 personnes infectées selon le dernier bilan rendu disponible par le Ministre re de la Santé.

Cette information intervient alors que les banques libanaises, quant à elles “éprouvées” par la crise économique avaient instauré un contrôle des capitaux en novembre dernier, limitant l’approvisionnement en dollars nécessaires pour l’achat de marchandises y compris de première nécessité. Face à cela, la BDL avait publié la circulaire 530 réservant 50% de ses réserves monétaires à l’achat de blé, médicaments ou encore essence via les banques privées libanaises.

Cependant, en dépit de cette circulaire, les importateurs de médicaments ou les centres hospitaliers, continuent à éprouver des difficultés dans l’importations d’équipements médicaux ou de médicaments. Certaines sources hospitalières font état de stocks très réduits aujourd’hui voire de pénuries pour certains types de matériels, ce qui a été déjà dénoncé à plusieurs reprises par le syndicat des propriétaires des hôpitaux privés, le syndicat des importateurs de médicaments, l’ordre des médecins ou les syndicats du personnel hospitalier.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français