Michelle Bachelet, haut commissaire de l’ONU en charge des droits de l’homme a estimé que la crise que traverse le Liban devenait incontrôlable mettant en danger des milliers de personnes menacées par la faim et la pauvreté.

Par un communiqué, elle a estimé que les populations les plus pauvres et vulnérables à la crise souffrent le plus.

“Dans un pays sans indemnisation en cas de chômage et avec des filets de sécurité sociale fragiles, une crise de l’emploi a de graves conséquences non seulement pour l’économie mais pour le tissu social même du pays

Elle appelle ainsi à la mise en place d’un plan d’aide quel que soit le contexte, y compris aux travailleurs étrangers et réfugiés.

Michel Bachelet a conclu son communiqué, appelant les autorités libanaises à renforcer le filet de sécurité sociale et à mettre en place des programmes d’aide adéquat aux personnes qui souffriront face aux réformes structurelles, aux personnes vulnérables ou encore aux réfugiés qui seront confrontés à un état de pauvreté extrême.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.