Le quotidien Al Qabas a révélé ce mardi que parmi les 100 personnes interdites désormais de séjour au Koweït, figureraient, outre des ressortissants iraniens, yéménites, syriens, irakiens, pakistanais, afghans, bangladais et égyptiens, certains ressortissants de nationalité libanaise accusés d’appartenance au Hezbollah et ayant des proches du premier ou deuxième degrés membres du Hezbollah.

Il leur aurait ainsi été demandé de quitter immédiatement le Koweït avec leurs familles.

Pour rappel, le Koweït a suivi l’Arabie Saoudite, expulsant l’ambassadeur du Liban présent sur son territoire et rappelant le sien présent à Beyrouth, suite aux propos du ministre de l’information Georges Cordahi avant sa nomination à son poste qui qualifiait d’agression l’implication saoudienne dans le conflit au Yémen. Par ailleurs, les autorités koweitiennes ont annoncé avoir découvert plusieurs réseaux de financement du Hezbollah présents sur leur sol.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.