Moins d'une minute de lecture

Des manifestants se seraient faits agresser par des partisans du Président de la Chambre Nabih Berri en fin d’après-midi.

Lors d’une manifestation à bord de véhicules, des sympathisants du Président de la Chambre ont brisé les vitres des automobiles présentes dans le convoi au niveau du quartier d’Ein el Tineh à Beyrouth, indiquent certains médias.

Pour rappel, d’importantes manifestations ont éclaté en octobre 2019 et se sont poursuivis depuis en dépit d’un relatif essoufflement induit par les craintes liées à l’épidémie du Coronavirus COVID19.

Les manifestants dénoncent une classe politique qu’ils accusent d’être corrompue, d’avoir mené le Liban à la quasi-banqueroute financière et en exigent le départ. De nombreux incidents ont ainsi eu lieu entre partisans de Nabih Berri et manifestants, notamment au centre-ville de Beyrouth. Depuis, le Président de la Chambre a tenté à plusieurs reprises de faire adopter une loi d’amnistie portant notamment sur les crimes financiers dont les détournements publics.

Les tentes mises en place en octobre ont été à plusieurs reprises attaquées et sont aujourd’hui démantelées.

Par ailleurs, les conditions sociales et économiques ont continué à se dégrader en raison de la crise économique qui a été induite par un endettement public important et de mauvaises politiques monétaires.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

1 COMMENTAIRE

  1. Je me pose la question , a quoi sert un commentaire si la liberté d’expression n existe pas et tous est censuré.

Comments are closed.