Anonymous LB indique que des opérations d’attaque par déni de service ou DDos visent actuellement certains sites gouvernementaux dont le site de la Banque du Liban durant la nuit ou encore celui de l’Electricité du Liban (EDL) qui est actuellement plus lent que d’habitude.

Ces attaques n’impactent cependant pas les internautes depuis le Liban mais plutôt ceux situés à l’étranger.

Pour rappel, le Liban traverse une crise économique d’une ampleur phénoménale. La Banque du Liban est ainsi accusée par une grande partie de la population d’avoir dilapidé l’argent des déposants et d’avoir pris des mesures en faveur des banques et de leurs actionnaires respectifs. Quant à l’EDL, elle constituerait l’un des principaux postes de dépense publiques alors que le déficit et la dette publique continue à se creuser en dépit de l’annonce d’un état de défaut en avril 2020.

Plus de 75% de la population se trouverait actuellement sous le seuil de pauvreté, soi avec moins de 6 USD par jour et le chômage toucherait plus de 40% de la population active. La livre libanaise aurait ainsi perdu plus de 94% de sa valeur par rapport à début 2019 et les prix auraient augmenté de plus de 140%, indiquent les statistiques publiques.

Aucune perspective de sortie n’apparait pour le moment après que le gouvernement Hassan Diab ait démissionné en aout 2020 suite à l’explosion du port de Beyrouth. Les libanais restent dans l’attente de la reprise des négociations avec le FMI pour lesquelles, un nouveau gouvernement est pourtant nécessaire.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.