Crédit Photo: NNA

Quelques routes demeurent coupées ce jeudi 18 mars notamment dans la capitale et les différentes régions libanaises, alors qu’une rencontre entre le président de la république, le général Michel Aoun et le premier ministre désigné Saad Hariri, est prévue à partir de 15 heures

Il s’agira pour les 2 hommes d’un nouvel épisode dans leur bras-de-fer, après l’ultimatum de la présidence appelant le premier ministre à présenter un gouvernement conforme à la constitution et au pacte national et la réponse de ce dernier, appelant le général Aoun à signer le décret de formation de son gouvernement tel quel ou à démissionner.

Dans la banlieue Sud, l’autoroute d’Ouzai a été bloquée à la circulation. Des interruptions momentanées du trafic ont également eu lieu à Halba au Nord du Liban ainsi que devant le sérail de la ville de Saïda au Sud du Liban.

La journée est également marquée par la fermeture de pharmacies dans cette même région de Saïda ainsi que par une manifestation de pharmaciens devant le ministère de la santé à Beyrouth. Ils protestent contre la dégradation des conditions sociales et économiques et demandent l’augmentation des marges sur les médicaments, dont les prix sont toujours fixés sur une grille tarifaire basée sur le taux de change officiel de 1507 LL/USD.

Autre grève, le syndicat des propriétaires des camions privés ont appelé à l’arrêt de leurs activités via le port de Beyrouth. Ils indiquent que 20% de leurs camions ont été détruits par l’explosion du port de Beyrouth et demandent à être indemnisés pour leurs pertes, dénonçant par ailleurs également la dégradation des conditions sociales et économiques.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.