2 minutes à lire

Les séismes, les ouragans, les tsunamis et les typhons confirment chaque jour les ravages du réchauffement climatique. Néanmoins ces faits, le président Trump ainsi que bien d’autres dirigeants de par le monde font prévaloir la subjectivité absolue.

Une fois installée au pouvoir, elle rabaisse l’écoute de la différence jusqu’à se prémunir de la gouvernance composée, ouverte et discutable.  Quoique doté d’une constitution, le Liban présente de grandes problématiques d’ordre consensuel. Elles se caractérisent par des interprétations abusives, pourtant issues d’accords agréés entre nos diverses composantes.

L’Etat s’enlise depuis l’avènement de son indépendance jusqu’à ce jour dans l’élargissement des préservations plurielles au détriment du renforcement de la cohérence nationale et de la citoyenneté.

Les options politiques contradictoires, les crises successives, les dettes cumulées et les arrangements décidés entre des mentors ont mené la majorité des gens à la méfiance extrême. Celle-ci ne va évidemment correspondre à un taux de croissance acceptable ni aux stratégies profitables de certains décideurs. Eux qui ont fait la pluie et le beau temps, la guerre et la paix, ne peuvent demander rien de plus à un contribuable insolvable dans un contexte de crises et d’anarchies aiguës.

Les faux responsables ont usé des diversions, des abus et des corruptions jusqu’à épuiser la cohérence du libanais et ses efforts pour persister dignement. Néanmoins, le système politique révèle des premiers signes d’embarras vis à vis du mécontentement général. La classe politique émet des gestes de bienveillance alors que la discordance généralisée des chefs n’intéresse presque plus. L’attention se dirige désormais vers un gouvernement de technocrates, des personnes aux rapports non-conflictuels et strictement fonctionnels. Au delà des chamailles des parts, les inquiétudes des élites sont de ne pas perdre la partie. Finiront-elles par s’accorder à d’autres stratèges, bien au-delà du report des délais de paiements et du choix des boucs émissaires?

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.