On a mis plus de 40 ans à connaître enfin les auteurs de l’assassinat de Mehdi Ben Barka, et il a fallu que ce soient les auteurs eux-mêmes qui le revendiquent et qui ne sont autres que les sbires de l’État d’Israël. 

Même une fois révélé par ses auteurs, la presse occidentale, et parmi les journaux les plus sérieux comme le Monde, continuait de nous mener en bateau en nous orientant sur les barbouzes français comme cela a été le cas dans tous les autres médias dès sa disparition.

Toujours est-il que l’assassinat de Mehdi Ben Barka avec sa contrepartie, la trahison du roi Hassan 2 vis-à-vis de ses pairs arabes ((reportage de I24, chaîne de télévision internationale d’Israël), a fait le lit de la mainmise totale de l’État marocain par l’État d’Israël.

L’assassinat de Jamal Khashoggi s’est révélé d’emblée avec ses auteurs, même si les preuves restent à réunir. N’est pas le Mossad qui veut, même si on peut supposer que c’est lui qui a été chargé des nettoyer les lieux pour ne laisser aucune trace de sang ou autres indices d’assassinat.

Toujours est-il que la vassalisation de l’Arabie saoudite par l’État d’Israël protégera celle-ci de toute sanction sérieuse de la part des États-Unis ou de la France ou de l’Union européenne. 

Quelques lampistes seront sanctionnés (dans des prisons dorés?), quelques uns peut-être décapités pour la bonne conscience de quelques grands chefs d’États. Les apparences seront sauves, même si elles restent quelque peu indigestes et malodorantes.

On continuera néanmoins l’essentiel, à savoir cet excellent commerce des armes et la destruction massive des pays arabes ou musulmans entrepris depuis plusieurs décennies. Ils ont suffisamment d’hommes de communication pour nous endormir avec de belles idées de gens civilisés. Noter que la dernière en date est celle qu’il vaut mieux une guerre menée par un pays libéral que par un pays de dictature comme la Russie ou l’Iran. Ainsi, la destruction massive de l’Iran/Irak (une guerre meurtrière de huit ans alimentée par la France, les États-Unis et l’Arabie saoudite, puis de nouveau de l’Irak pour parachever sa destruction, de l’Afghanistan, puis encore de l’Irak, de la Libye avec la déstabilisation de quasiment tout le Sahel, de la Syrie et du Yémen deviendraient quasiment halal pour ces sinistres individus qui nous gouvernent.

Le sauvetage du pouvoir saoudien va permettre une accentuation de l’emprise de l’État d’Israël sur les rouages de cet État. La sécurité intérieure, avec l’intelligence électronique, la formation et l’encadrement ( secteurs à très forte valeur ajoutée) déjà assurée en grande partie par l’État d’Israël, va s’amplifier. Et en contrôlant la sécurité d’un État, on en contrôle les rouages et ses acteurs. Et l’on maîtrise à terme son économie et sa politique.

Contrairement à ce que croit encore Trump avec ses dernières déclarations tonitruantes selon lesquelles le pouvoir saoudien ne survivrait pas dix jours sans la protection américaine, les États-Unis devront se contenter de plus en plus de vendre des avions, des chars et des missiles, en d’autres termes la grosse artillerie. Merci qui ? Merci les évangéliques américains qui ont fait le lit des intérêts israéliens au détriment des intérêts américains !

De plus, les saoudiens n’ont plus confiance dans la protection des américains aux prises avec une opinion publique de plus en plus réticente, voire hostile à leur égard. Les israéliens ont une opinion publique totalement alignée sur leur prétendue survie. Cette opinion se frotte les mains dès qu’un pays arabe ou musulman est détruit ou entièrement soumis. Elle est convaincue que c’est la condition de la survie de leur pays.

Les dirigeants saoudiens et israéliens font la paire. Les opposants saoudiens seront assassinés ou emprisonnés par centaines et par milliers, le pouvoir du prince héritier sera maintenu, à moins de s’entendre sur un successeur lui aussi totalement soumis à l’État d’Israël. La Bête coloniale immonde ne lâchera pas prise d’elle-même. Français et britanniques détourneront la tête, trop heureux d’engranger leurs contrats. Les dindons de cette farce sinistre seront les américains qui devront dorénavant se contenter de vendre de la quincaillerie et de moins en moins de soft. Or le véritable pouvoir se trouve dans le soft et tout ce qui l’accompagne.

Scandre Hachem

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.