Accusé de négligence dans le cadre de l’enquête portant sur l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août dernier, le premier ministre sortant Hassan Diab a reçu le soutien du premier ministre désigné Saad Hariri, son prédécesseur et de l’ancien premier ministre Najib Mikati.

Saad Hariri s’est ainsi rendu auprès de Hassan Diab au Grand Sérail afin de lui faire part de sa solidarité.

L’ancien premier ministre Najib Mikati a également mis en garde contre deux poids, deux mesures dans le cadre de l’enquête, estimant qu’il y aune sorte de justice sélective.

Comment peut-on adopter une attitude sélective dans les poursuites tout en ignorant la déclaration du président de la république selon laquelle il a lu des rapports d’avertissement de la présence de substances dangereuses au port

Le Hezbollah juge la décision judiciaire politisée

Le Hezbollah a également dénoncé la décision du juge Fadi Sawwan, l’estimant politisée et anticonstitutionnelle appelant le magistrat à reconsidérer sa décision. Il faisait allusion au fait que la haute cour de justice est apte à juger premiers ministres ou ministres durant l’exercice de leurs mandats respectifs.

Aussi, tout comme l’ancien premier ministre Najib Mikati, le Hezbollah a estimé devoir “rejeter catégoriquement l’absence de normes unifiées qui ont politiquement ciblé certaines personnes tout en ignorant injustement d’autres”.

Hassan Diab surpris par cette décision

Pour rappel, le Premier Ministre sortant Hassan Diab s’est déclaré être surpris par sa mise en examen et a indiqué que sa conscience est tranquille.

Le juge Fadi Sawwan a ainsi annoncé la mise en examen, outre de Hassan Diab, de 2 autres proches du Président de la Chambre Nabih Berri dont le bras-droit de ce dernier et l’ancien ministre des transports Ghazi Zoaiter. Dernier mis en examen, l’ancien ministre des transports Youssef Fenianos, un proche du président du Courant Marada, Sleiman Franjieh.

Les 4 hommes seraient ainsi accusés de négligence. Hassan Diab s’était pourtant défendu de toute mauvaise gérance de l’affaire ces dernières semaines ayant indiqué avoir repoussé une visite d’inspection au fameux hangar 12 où était stocké 2750 tonnes de nitrate d’ammonium dans l’attente d’informations complémentaires des services de sécurité même s’il en avait été informé. 

Certaines observateurs notent que la mise en examen du premier ministre sortant intervient alors que les relations se sont tendues par médias interposés entre le Président de la République, le Général Michel Aoun, et le Président de la Chambre Nabih Berri. Le chef de l’état avait notamment fait de la lutte contre la corruption, son cheval de bataille. Ces mêmes observateurs s’interrogent sur le fait que Hassan Diab ait pu jouer le bouc émissaire dans le bras-de-fer entre les 2 hommes.

Par ailleurs, ces mêmes observateurs font remarquer que pour l’heure, si Hassan Diab est mis en examen pour négligence, ses prédécesseurs Saad Hariri – qui est pourtant proche du directeur du port de Beyrouth Hassan Koreitem – ou encore Tamam Salam ne sont pour l’heure pas inquiétés dans le cadre de l’enquête en cours, même si certaines sources indiquent qu’ils étaient pourtant informés de la situation tout comme lui.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.

1 COMMENTAIRE

  1. et Aoun était au courant également, ridicule que Diab porte le chapeau seul et que Aoun qui avait pourtant reçu les memes avertissement sur la dangerosité de nitrate d’ammonium (des avertissements plus nombreux meme, vu qu’il était en place bien avant Diab) ne soit pas concerné !

Les commentaires sont fermés